Différences entre vidéosurveillance analogique et IP

Depuis quelques dizaines d’années, le système de gardiennage d’une habitation ou d’une entreprise a changé, en se dotant d’un nouveau système : la vidéosurveillance. Le principe a complètement révolutionné le concept de la protection de domicile ou de local. Dans un premier temps, la vidéosurveillance analogique a connu un boom extraordinaire auprès des consommateurs. La situation ne cesse d’évoluer aujourd’hui, avec l’arrivée des caméras IP. Mais au-delà de la différence de génération entre ces deux systèmes, d’autres points distinguent également ces deux types de vidéosurveillance.

La technologie

Il s’agit du premier point qui distingue un système de vidéosurveillance analogique de son homologue en IP. En effet, avec les caméras de première génération, la qualité d’image ne peut dépasser une résolution maximum de 1/3 de mégapixels. Au contraire, les caméras IP peuvent rendre une image largement plus nette, de l’ordre de 1,3 à 8 mégapixels. Par ailleurs, ces équipements de dernière génération peuvent être couplés à diverses autres fonctionnalités, comme le système de détecteur de mouvement pour lancer une alarme en cas de situation suspecte. Enfin, ils peuvent enregistrer et fournir des images en temps réel, à l’opposition des systèmes anciens qui ne peuvent enregistrer que sur un DVR (Digital Video Recorder) pour une durée limitée. Ces premières données peuvent déjà orienter votre choix pour acheter votre alarme sur Tike-securité.fr.

L’équipement et l’installation

Ces critères constituent également une distinction palpable entre les deux systèmes de protection. La vidéosurveillance analogique utilise en général plus d’une dizaine de caméras pour vous donner le maximum de points de vue possible à prendre en compte. Par ailleurs, elle impose des travaux assez conséquents pour le câblage et l’alimentation. Par contre, elle offre l’avantage d’être mise en place sans l’intervention d’un professionnel, vous pouvez vous en charger vous-même. Pour leur part, les caméras IP ne requièrent pas une mobilisation importante en nombre. Leur conception leur permet de combiner plusieurs fonctionnalités pour couvrir le maximum d’angles. Cependant, les différents paramétrages nécessitent l’intervention d’un informaticien spécialisé.

Le prix

Ce facteur constitue enfin un critère de sélection décisif. Malgré le nombre et les travaux conséquents, l’investissement pour un système de vidéosurveillance analogique reste bien accessible au niveau coût, par rapport aux caméras IP. En effet, ces dernières présentent un meilleur avantage en termes d’efficacité. Mais celles-ci se paient surtout sur le plan du prix des services annexes en aval, nécessaires pour en optimiser l’utilisation (paramétrage, mise à jour et maintenance).

Gérer sa vidéosurveillance soi-même ou via une entreprise spécialisée ?
Le cadre légal de la vidéosurveillance chez soi